herrouC’est une ini­tia­ti­ve ori­gi­na­le: accueillir pen­dant plu­sieurs mois le tra­vail d’un auteur qu’on appré­cie sur son pro­pre blog, asso­cier peut-être aus­si, de cet­te façon, à sa pro­pre démar­che cel­le d’un autre, tis­ser des liens d’écriture par ce biais. Voici com­ment Christophe Grossi, qui accueille Avant de Laurent Herrou depuis mai der­nier sur son nou­veau blog Déboîtements (qui a sa rubri­que inti­tu­lée La cham­bre d’amis), pré­sen­te ce pro­jet:

J’ai ren­con­tré Laurent il y a quel­ques mois seule­ment. Je le connais­sais de nom, ne l’avais pas lu. Lui non plus ne me connais­sait pas, ne m’avait pas lu. Depuis notre ren­con­tre, depuis que nous nous lisons, nous appre­nons à nous connaî­tre, échan­geons et par­ta­geons mots, lec­tu­res et pho­tos. Il y a plu­sieurs semai­nes main­te­nant, Laurent s’est mis à remon­ter l’emploi du temps. Et par­ce que cet emploi me plaît, par­ce que remon­ter le temps n’est pas un exer­ci­ce faci­le, par­ce que j’ai une atti­ran­ce pour les car­nets et les jour­naux des écri­vains, je lui ai fait une pro­po­si­tion : l’accueillir sur ce site, lui ouvrir la cham­bre d’amis, lui offrir une car­te blan­che sous la for­me d’une rési­den­ce.

Résidence d’écrivain sur blog ? Ou plu­tôt une for­me nou­vel­le de col­la­bo­ra­tion entre deux auteurs ain­si auto­no­mes, déchar­gés de la dimen­sion ins­ti­tu­tion­nel­le sou­vent lour­de que repré­sen­te une rési­den­ce d’écrivain in situ ? En tout cas, un work in pro­gress à décou­vrir, un com­pa­gnon­na­ge sti­mu­lant et qui don­ne­ra j’espère des idées à d’autres auteurs-blo­gueurs.

On signa­le éga­le­ment que plu­sieurs tex­tes de Christophe Grossi ont été dis­sé­mi­nés ces der­niers mois, notam­ment par Carol Shapiro.