Le Web est un ter­ri­toi­re infi­ni. Ce qui en fait la radi­ca­le nou­veau­té et l’étrangeté, c’est qu’en cha­que point de ce réseau il est pos­si­ble d’avoir libre­ment accès à d’autres points géo­gra­phi­ques les plus éloi­gnés, en temps réel. Ce qui était aupa­ra­vant réser­vé à l’espace réduit et contrô­lé de la télé­vi­sion ou de la radio devient une expé­rien­ce indi­vi­duel­le vécue à volon­té, au quo­ti­dien. Le plus loin­tain peut ain­si deve­nir le plus pro­che. Cette expé­rien­ce nour­rit évi­dem­ment notre ima­gi­nai­re, et la décou­ver­te de ce que nous entre­voyons au bout du mon­de peut vite se muer en fic­tion.

Se mêlent aus­si dans cet­te expé­rien­ce des sup­ports et des arts divers: la pho­to­gra­phie et la vidéo y jouent un rôle cru­cial, de plus en plus asso­ciées à nos écri­tu­res. Quelles sont, sur le Web, les tra­ces lit­té­rai­res de cet­te expé­rien­ce des pays loin­tains ? Quels auteurs contem­po­rains se ris­quent aujourd’hui au dehors et au plus loin­tain pour fai­re le récit du mon­de sur leurs blogs ?

On rap­pel­le com­ment par­ti­ci­per à une dis­sé­mi­na­tion (c’est ouvert à tous les blo­gueurs qui sou­hai­tent par­ti­ci­per):

- lire, cher­cher sur le Web des tex­tes d’auteurs contem­po­rains écri­vant en ligne (si pos­si­ble sur un blog per­son­nel, mais pas obli­ga­toi­re­ment) en lien avec la thé­ma­ti­que pro­po­sée.

- contac­ter l’auteur pour lui deman­der l’autorisation de repren­dre son tex­te sur son pro­pre blog

- pré­pa­rer une mise en ligne per­son­nel­le dans une confi­gu­ra­tion nou­vel­le (texte(s), image(s), son(s))

Pour cet­te nou­vel­le dis­sé­mi­na­tion, l’image joue­ra évi­dem­ment un rôle cen­tral. Images de loin­tains décou­ver­tes sur le Web, ou pro­pres ima­ges. On pour­ra évi­dem­ment recou­rir à la vidéo et au son.

Je pro­po­se la date du ven­dre­di 30 août com­me nou­veau ren­dez-vous, beau­coup d’entre nous étant par­tis pen­dant les pro­chai­nes semai­nes, aus­si pour met­tre les congés d’été à pro­fit.

Juste, le jour J, infor­mer la web-asso­cia­tion de votre repri­se via Twitter (@webasso_auteurs) ou en com­men­tai­re de ce billet (billet qui peut être libre­ment repris sur d’autres blogs).