WEBASSO_OCT2015

Chaque mois, nous pro­po­sons une sélec­tion de tex­tes lit­té­raires contem­po­rains et publiés en ligne que nous repre­nons sur nos blogs. Le som­maire de la Revue dis­sé­mi­née est com­posé libre­ment au cours d’une jour­née, le der­nier ven­dredi du mois, et c’est bien sûr ouvert à tou­tes et tous. Expérience inédi­te d’une revue sans comi­té de rédac­tion, sans direc­teur, sans pro­mo­tion sinon cel­le de la créa­tion en accès libre, où l’on peut retrou­ver tou­te la diver­sité du web lit­té­raire.

Une fois par tri­mestre, un thè­me est pro­posé (la pro­chaine dis­sé­mi­na­tion thé­ma­tique ayant lieu au mois de novem­bre). Ce mois d’octobre, il s’agissait de pro­po­ser un tex­te qui, dans le flux des publi­ca­tions quo­ti­diennes, nous parais­sait méri­ter qu’on y revien­ne, avec le désir de sou­te­nir ain­si son auteur.

SOMMAIRE DU NUMERO 21