Comme pro­mis, nous ouvrons le pro­chain bal des dis­sé­mi­na­tions par un sujet brû­lant d’actualité : le tra­vail invi­si­ble, sur une pro­po­si­tion de Laurent Margantin.

Donc le tra­vail est deve­nu invi­si­ble.

Il concer­ne tout le mon­de, les emplois fic­tifs se mul­ti­plient à gran­de vites­se. Ils n’ont ni bureau, ni per­ma­nen­ce, ni auto­ri­té qui les super­vi­se­rait. On ne sait pas non plus quand a lieu le tra­vail invi­si­ble, il n’a aucun horai­re. Il lais­se éven­tuel­le­ment quel­ques tra­ces sub­jec­ti­ves, c’est ce qu’on racon­te quand on vous tom­be des­sus, mais rien n’est moins sûr.

L’objectif de cet­te dis­sé­mi­na­tion sera de repé­rer quel­ques-unes de ces tra­ces.


À vous de vous met­tre la main à pâte, fic­ti­ve ou pas,
pour sor­tir de l’ombre et dis­sé­mi­ner de concert le 25 mars !