histoire

Raconter une his­toi­re sur le web: com­me autre­fois les feuille­tons, l’écrire jour après jour, semai­ne après semai­ne. Inventer des situa­tions et des per­son­na­ges au fur et à mesu­re. Ne pas avoir de plan détaillé, sui­vre un fil, impro­vi­ser.

Raconter une his­toi­re sur le web: se ser­vir de son blog com­me d’un outil per­met­tant de réin­jec­ter à l’écriture une part d’oralité per­due. Présence d’une voix, là, sur l’écran, cel­le du conteur, ins­cri­te dans le temps même du récit. Qui fait que, lec­teur, on est «accro­ché», et qu’on com­mu­ni­que ses impres­sions à d’autres lec­teurs. Jour après jour, une com­mu­nau­té de lec­teurs se for­mant autour du conteur: peut-être est-elle plus visi­ble sur le web, et alors la lit­té­ra­tu­re retrou­ve­rait la paro­le du conte ?

Quels sont les récits en ligne que vous avez lus, qui vous ont mar­qués ? Quels sont les auteurs contem­po­rains qui recou­rent au web pour racon­ter une his­toi­re ?

Rendez-vous plus tôt dans le mois que d’habitude en rai­son des fêtes de fin d’année, dis­sé­mi­na­tion le same­di 21 décem­bre. Venez nom­breux, pas­seurs de récits !