monado

Il y a deux ans, en mai 2013, nous lan­cions la web-asso­cia­tion des auteurs, pro­po­sant de «désor­ga­ni­ser le web lit­té­rai­re et de dis­sé­mi­ner les écri­tu­res». L’idée de départ, c’était d’encourager la cir­cu­la­tion des tex­tes de blog à blog, de per­met­tre à des écrits déjà mis en ligne d’être repris et lus ailleurs, par de nou­veaux lec­teurs. Très vite, nous — c’est-à-dire un petit grou­pe de contri­bu­teurs régu­liers que la démar­che inté­res­sait — avons pro­po­sé des dis­sé­mi­na­tions men­suel­les arti­cu­lées autour d’un thè­me choi­si par ces mêmes contri­bu­teurs selon leurs envies et leur dis­po­ni­bi­li­té.

Ce n’était pas tou­jours sim­ple à réa­li­ser, le ryth­me men­suel était assez inten­se. Certains thè­mes ont eu plus de suc­cès que d’autres, mais même lorsqu’il y avait moins de par­ti­ci­pants à ces dis­sé­mi­na­tions, la riches­se et la den­si­té des contri­bu­tions étaient tou­jours au ren­dez-vous. Au bout de ces deux ans, nous pou­vons être fiers de la réa­li­sa­tion de ces dizai­nes et dizai­nes de pages web qui ont per­mis à de nom­breux auteurs créant en ligne d’être lus en accès ouvert, hors de tout pro­jet édi­to­rial. Personnellement, j’ai fait cha­que mois des décou­ver­tes et je sors enri­chi de ces deux années de webas­so.

La ques­tion qui se pose désor­mais — et nous en avons pas mal dis­cu­té entre nous ces der­niers jours — est de savoir si nous pou­vons pour­sui­vre à ce ryth­me et dans les mêmes condi­tions. Les dis­sé­mi­na­tions thé­ma­ti­ques ont aus­si pu main­te­nir à l’écart des blo­gueurs inté­res­sés qui n’ont pas osé fran­chir le pas, crai­gnant peut-être la dif­fi­cul­té de la démar­che : pas tou­jours faci­le de trou­ver le tex­te à dis­sé­mi­ner, cela deman­de du temps de recher­che dont tout le mon­de ne dis­po­se pas.

Nous avons donc déci­dé d’alléger et de sim­pli­fier un peu (pas trop, faut quand même pas exa­gé­rer) les dis­sé­mi­na­tions men­suel­les. Nous ne pro­po­se­rons plus un thè­me qu’une fois par tri­mes­tre : les autres mois, chacun(e) pour­ra repren­dre — tou­jours le der­nier ven­dre­di du mois — le tex­te qu’il aura par­ti­cu­liè­re­ment appré­cié sur le blog d’un auteur, tex­te mis en ligne récem­ment de pré­fé­ren­ce. Il y aura tou­jours aus­si la revue dis­sé­mi­née fai­sant le point sur les contri­bu­tions. Ce qui res­te cen­tral, c’est le fait de repren­dre un tex­te et de le don­ner à lire sur son pro­pre blog pour le pro­po­ser à de nou­veaux lec­teurs, tout en pré­sen­tant son auteur en quel­ques mots. En deman­dant bien sûr tou­jours à l’auteur l’autorisation de repren­dre son tex­te.

En ne pro­po­sant un thè­me de dis­sé­mi­na­tion qu’une fois tous les trois mois, nous lais­sons aus­si plus de temps pour la recher­che et la réflexion. «Et puis au fond, com­me me l’écrit Antoine Brea, c’est peut-être plus confor­me au pro­jet géné­ral très ouvert du départ», car en effet, l’idée de départ était bien de dis­sé­mi­ner sans thè­me pré­cis, avec le seul désir de fai­re décou­vrir ou redé­cou­vrir un tex­te dans un cadre nou­veau, l’idée de pro­po­ser un thè­me est venue par la sui­te.

Autre chan­ge­ment d’importance : jusqu’à pré­sent, nous avions pri­vi­lé­gié les blogs lit­té­rai­res, dési­reux de fai­re avant tout décou­vrir des auteurs écri­vant en ligne. Mais les blogs lit­té­rai­res ne doi­vent pas deve­nir des ser­res à orchi­dées cou­pées du tumul­te du mon­de et où seraient ali­gnés les humeurs ou les exer­ci­ces de sty­le sou­vent gra­tuits de leur auteur. Nous pro­po­se­rons donc de dis­sé­mi­ner éga­le­ment des tex­tes qui inter­ro­gent et met­tent en ques­tion le mon­de sous tous ses aspects, sans jamais sépa­rer la lit­té­ra­tu­re de l’action et de la réflexion poli­ti­ques. Je me per­mets ici de repren­dre ce que m’écrit Renaud Schaffhauser (j’espère qu’il ne m’en vou­dra pas) : «Sur le web, ça bou­ge beau­coup du côté «poli­ti­que», éclo­sion de sites com­me lun­di matin, revue bal­last, sans par­ler des débats fil­més, du coup moins de temps à pas­ser sur les blogs «lit­té­rai­res». En même temps ce qui me frap­pe dans la sphè­re poli­ti­que, c’est le ques­tion­ne­ment géné­ra­li­sé quant à «la for­me» : com­me si les ques­tions esthé­ti­ques, aban­don­nées par la lit­té­ra­tu­re, étaient repri­ses par la poli­ti­que : réfor­mer ou s’insurger, par­ti ou pas par­ti, échel­le loca­le, natio­na­le ou inter­na­tio­na­le, experts ou n’importe qui par­le, spec­ta­cle ou pas, (bel échan­ge au sujet de la for­me dans un débat Rancière-Badiou sur média­part)».

On cher­che­ra donc à ren­dre indis­so­cia­bles, à tra­vers nos dis­sé­mi­na­tions, lit­té­ra­tu­re et poli­ti­que, mais aus­si lit­té­ra­tu­re et phi­lo­so­phie, lit­té­ra­tu­re et scien­ces, en ouvrant le plus lar­ge­ment pos­si­ble notre vision du réel via le web. Premières expé­ri­men­ta­tions en vue : sep­tem­bre, octo­bre, puis une dis­sé­mi­na­tion thé­ma­ti­que avec Grégory Hosteins, l’idée étant d’inviter le maxi­mum de blo­gueurs et d’auteurs à par­ti­ci­per ! Sans oublier, en juin pro­chain, la der­niè­re dis­sé­mi­na­tion thé­ma­ti­que de la sai­son.

Petit point sur les 19 dis­sé­mi­na­tions depuis la créa­tion de la web-asso­cia­tion, liens vers les som­mai­res de cha­que numé­ro:

2015:

- Avril: Dialogues

- Mars: Littérature de gen­re

- Février: Ecrire le temps

- Janvier: Inventer une webra­dio

2014:

- Décembre: Littérature, vir­tuel

- Novembre: Quelle lit­té­ra­tu­re après Auschwitz ?

- Octobre: Ecouter

- Septembre: Ecrire au mon­de entier — blogs de voya­ge

- Juin: Expérimentations numé­ri­ques

- Mai: L’Amérique

- Avril: De l’être, la fron­tiè­re

- Mars: Ecritures clan­des­ti­nes

- Février: Le corps dans tous ses états

- Janvier: Ecriture et ima­ge

2013:

- Décembre: Raconter une his­toi­re

- Novembre: Cinéma

- Octobre: Une page par jour

- Septembre: Traduction/​adaptation

- Août: Pays loin­tains